Skywater®rendre utile l'eau des toits terrasses

Les inondations & canicules,

provoquées par le déréglement climatique, nécessitent de réinventer le bâti.
Les collectivités locales doivent aujourd'hui intégrer les risques environnementaux dans leurs projets de développement urbain et adapter les ouvrages existants.

LA RÉGLEMENTATION DE LA GESTION DE L’EAU

LA RÉGLEMENTATION DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES EN FRANCE

Sur les recommandations des Agences de l’Eau, les communes et villes françaises ont adapté leur Plans Locaux d’Urbanisme (PLU) avec deux types de consignes de gestion de l’eau à la parcelle : 

L’abattement pluvial

Il s’exprime en millimètre par jour (mm / j). Grâce au sol (terre ou substrat) et aux plantes, l’eau est absorbée et évaporée. Aujourd’hui, sur le territoire, 5 grandes métropoles imposent l’abattement pluvial : Lyon : 15 mm ; Nantes : 16 mm ; Rennes : 10 mm ; Grenoble : 15 mm. Paris a la particularité d’avoir un zonage pluvial en 4 zones : 4, 8, 12 et 16 mm.

La régulation de débit en sortie de parcelle

Elle s’exprime en Litre / seconde / hectare. Actuellement en France, les régulations demandées varient de 1 à 15 Litres / seconde / hectare (L / s / ha).

Vous retrouverez les consignes d’abattement pluvial et de régulation de débit de votre projet dans les pièces du marché (CCTP ou notice hydraulique), sinon dans le PLU de la commune du projet. Les réglementations locales évoluent vite, renseignez-vous pour avoir les dernières infos en date !

Subventions

Le respect de ces nouvelles directives sur les projets donne lieu à des subventions non négligeables, pour le Maître d'Ouvrage, données par les Agences de l’eau (jusqu’à 100 € /m² végétalisé). Renseignez-vous auprès du bureau d'étude Sopranature®. 

DES VILLES INONDÉES

Avec l’imperméabilisation des villes et l’intensification des pluies,
les risques d’inondations s’aggravent et engendrent :

• des menaces sur les personnes et les biens,

• des coûts pour la collectivité et les particuliers pour les aménagements préventifs et la reconstruction,

• une pollution des cours d’eau et des milieux naturels.

 

Les pluies sur des surfaces imperméables (chaussées, parking, toitures...) génèrent une concentration de volumes d’eau importants qui vont saturer les réseaux d’assainissement et s’écouler rapidement vers l’aval, augmentant le risque d’inondation et de pollution des eaux.

Les inondations

1er

risque naturel

en France métropolitaine (1)

80%

du coût global

des catastrophes naturelles (2)

50%

des communes

sont soumises aux risques d'inondations (3)

Sources : (1) MEDDE, EPRI 2011 - (2) MEDDE - (3) Insee

Une maîtrise d'ouvrage responsable

UNE MAÎTRISE D’OUVRAGE RESPONSABLE


Depuis la Loi sur l’Eau et les Milieux Aquatiques (LEMA) en 2006, la réglementation n’a cessé de se renforcer dans le but d’atteindre une meilleure qualité de la ressource en eau. En 2015, l’arrêté du 21 juillet, impose une gestion rigoureuse de l’assainissement et des eaux pluviales afn de limiter l’impact des phénomènes climatiques en milieu urbain. Maîtres d’ouvrages (12 juillet 2010), métropoles (7 août 2015) et communautés de communes et d’agglomération (1er janvier 2020) deviennent responsables locaux de la gestion des eaux pluviales.
Le Code de l’Urbanisme impose depuis 2016 une limite aux surfaces imperméables de parking pour les bâtiments commerciaux et une compensation type toiture végétalisée pour toutes surfaces commerciales de plus de 1000 m² (Loi Biodiversité et Loi Énergie Climat).

La réglementation locale sur les eaux pluviales, indispensable à la délivrance du permis de construire, est décrite dans les Plans Locaux d’Urbanisme (PLU) ou les règlements d’assainissement.
Aujourd’hui, la gestion des eaux pluviales est l’affaire de tous !
Collectivités locales, aménageurs, entreprises, particuliers…

ET DES ÎLOTS DE CHALEUR

Le réchauffement climatique associé à l’urbanisation transforme les villes en zones vulnérables en cas de fortes chaleurs, générant des îlots de chaleurs urbains (ICU).

Ils accumulent la chaleur le jour et la rediffusent la nuit, empêchant tout rafraîchissement. Les conséquences de ces très fortes températures en ville touchent aussi bien les activités économiques que la santé des habitants : pollution de l’air, inconfort, risque de surmortalité. La nécessité d’adapter les villes à ces changements s’impose, en favorisant notamment des îlots de fraîcheur urbains et en dotant les bâtiments d’une capacité à tempérer leur environnement.

Les canicules

90%

des départements

en vigilance orange en juillet 2019(4)

46°C

Record de chaleur

en juin 2019(5)

40

Jours par an

À plus de 35°C dès 2050 en Île-de-France(6)

Sources : (4) VigiMétéoFrance - (5) Statista / Météo France - (6) Météo France

EN TOITURE

 

• 15 à 35% de la surface d’une ville est recouverte de toits.

• Pour profiter de la pluie là où elle tombe.

• Pour rendre utile la pluie en ville.

FONDÉES SUR LA NATURE

 

• Pour protéger la ressource en eau.

• Pour gérer les eaux de pluie.

• Pour favoriser la biodiversité.

• Pour rafraîchir la ville.

CONFORMES AUX PLU

 

• Gestion des eaux de pluie à la parcelle.

• Limitation de débit dès 1L/s/ha.

• Abattement se généralisant à 10 mm/j.

Skywater®
des solutions

Skywater®
en 3 actions clés

ABATTRE

L’abattement pluvial, efficace pour les pluies courantes, consiste à intercepter l’eau de pluie là où elle tombe... dès le toit. Il s’agit de la quantité d’eau captée par la toiture végétalisée, solution basée sur la Nature. Grâce au substrat et aux plantes, l’eau est absorbée et évaporée : aucun rejet dans les réseaux d’assainissement.

EN SAVOIR PLUS

RÉGULER

La régulation du débit à la parcelle consiste à différer l’évacuation des pluies vers les réseaux par rétention temporaire, puis maîtriser le débit de fuite vers l’aval. 

EN SAVOIR PLUS

RAFRAÎCHIR

Le rafraîchissement urbain se fait grâce aux phénomènes d’évapotranspiration des plantes et de transpiration du substrat, composantes essentielles dans la régulation du climat. Les systèmes de végétalisation en toiture participent à leur échelle à cette régulation.

EN SAVOIR PLUS

Une Question ?
Contactez-nous