Stagiaire – phytoépuration (H/F)

Stage
STRASBOURG / KEHL, 09/12/2020

Entreprise

Chaque année, la part de la population mondiale vivant dans les villes augmente. On en comptait 30 % en 1950, ce chiffre a atteint 55 % en 2018 et les projections pour 2050 font état de 70 %.
Cette hausse de l’urbanité a pour conséquence une croissante imperméabilisation des sols (générant un afflux rapide et conséquent d’eaux pluviale) et entraîne de lourds effets sur les infrastructures urbaines, notamment sur les réseaux d’assainissement collectif, de la collecte, du transport jusqu’au traitement des eaux usées en station d’épuration.
Les évènements climatiques exceptionnels (sécheresses et fortes précipitations) entraînent de nouveaux désordres difficiles à résoudre (saturation et débordement des réseaux d’assainissement).
Pour répondre à ces nouveaux défis, la communauté internationale s’intéresse depuis plusieurs années à de nouvelles manières de gérer ces eaux (eaux usées comprenant les eaux dites noires, grises mais aussi les eaux pluviales), notamment à leur traitement décentralisé, là même où elles sont produites.

Plusieurs avancées récentes concernent les eaux pluviales et leurs gestions à la source par les techniques alternatives qui font aujourd’hui partie du paysage urbain (chaussées réservoirs, noues d’infiltration, parking perméables, toitures végétalisées…etc.). SOPREMA, leader mondial de l’étanchéité du bâtiment commercialise trois grands types de produits :
− des matériaux de construction d’étanchéité et d’isolation pour l’enveloppe du bâtiment.
− des matériaux et systèmes pour l’efficacité énergétique.
− des systèmes constructifs fonctionnalisés (par ex. : toitures végétalisées ou « TTV »)

AQUATIRIS, né du développement de la phytoépuration il y a 15 ans et aujourd’hui un acteur de premier plan avec plus de 10 000 réalisations.

SOPREMA développe depuis 30 ans des solutions de végétalisation de toitures participant à la gestion des eaux pluviales, au développement de la biodiversité et au rafraichissement des ilots de chaleur urbain.
Après la gestion des eaux pluviales grâce aux TTV, on s’intéresse ici à la gestion des eaux grises (ou « ménagères ») qui, car faiblement contaminées peuvent être traitées directement sur les toitures au plus près de leur point de collecte et seront traitées par l’intermédiaire d’un dispositif innovant.
Deux années d’essais (2019-2020) ont permis de concevoir un système de traitement des eaux grises en toiture. Ces travaux ont permis de conceptualiser, de caractériser et de démontrer les performances de débit d’un dispositif de phytoépuration.
Ces résultats sont encourageant et nous conduisent à réaliser un prototype dans un environnement opérationnel avec un traitement direct et effectif des eaux grises d’un bâtiment en exploitation.

Poste

Le stagiaire aura comme missions de :
– Participer à la conception et à la réalisation d’un pilote expérimental de filtre planté en toiture à échelle 1
– Réaliser un état de l’art de la technologie et une bibliographie règlementaire sur le sujet
– Comprendre et valider l’ensemble des hypothèses de dimensionnement du pilote
– Intégrer une solution de régulation des eaux traitées en sortie du pilote
– Assurer le prélèvement périodique des eaux grises en amont de la filtration et des eaux traitées en aval et en contrôler la qualité
– Assurer le suivi et la maintenance du pilote et proposer des améliorations
– Rédiger des préconisations d’entretien pour les futurs utilisateur

Profil

Vous êtes étudiant en Master avec une spécialisation en Biologie ou Environnement et vous recherchez un stage de fin d’études ?

Postuler