Les toits de la corvée

Saint-Dié-des-Vosges (88)

Previous Next

 

Combiner logement social et habitat respectueux de l‘environnement et de ses occupants est possible. Le Toit Vosgien le démontre une nouvelle fois à Saint Dié des Vosges. Les vingt-deux pavillons en structure bois et à indépendance énergétique intègrent les systèmes isolants en fibres de bois de PAVATEX. Une première en France : 22 pavillons HLM ont été certifiés BBC-Effinergie  !

Une construction qui mise sur le bois...

Les murs de la structure bois sont réalisés en panneaux structurels en bois massif contrecollé KLH de 94 mm d‘épaisseur, isolés par l‘extérieur avec des panneaux en fibres de bois DIFFUTHERM, de 60 mm d‘épaisseur. Caractéristique importante des panneaux isolants  DIFFUTHERM : il est possible de les recouvrir d‘un enduit minéral extérieur, ouvert à la diffusion. Véritable solution complète pour les constructions en bois, ils se fixent directement sur la structure bois et combinent isolation acoustique et climat intérieur sain et confortable, tout en protégeant contre les chaleurs estivales, grâce à leur capacité d‘accumulation thermique. 

De la ouate de cellulose a été insufflée dans le caisson, tout comme sur les combles horizontaux sur 40 cm d‘épaisseur. Les façades extérieures du rez-de-chaussée sont crépies, alors que la partie supérieure est recouverte d‘un bardage en essence locale, sur 20 mm d‘épaisseur ou de tuiles en terre cuite. 

Un panneau pare-pluie rigide a été utilisé en façade afin d’assurer une triple isolation et garantir un échange naturel de l‘humidité. Le pare-pluie ISOLAIR est fabriqué à partir de bois naturel, issu de sous-produits des scieries. Sa fabrication ne nécessite pas d’adjonction de liants supplémentaires autres que les propres liants du bois. Un additif analogue au latex (à hauteur de 4 %) procure une étanchéité au cœur du produit. Les panneaux rigides ISOLAIR régularisent aussi le climat ambiant des constructions. Les panneaux intérieurs, qui délimitent une espace de vie très ouvert, sont en gypse et en cellulose, matériau également écologique. Cette combinaison de bois, de tuiles et d‘élément minéral au rez-de-chaussée a été étudiée pour s‘intégrer au mieux dans la ville, en respectant l‘architecture locale.

... et sur les énergies renouvelables

Outre cette isolation extérieure réalisée grâce aux produits PAVATEX, les pavillons bénéficient d‘une ventilation mécanique contrôlée à double flux de 2 kWh et d‘un poêle bouilleur. Principe de ce dernier équipement : chauffer d‘abord l‘eau, avant de chauffer l‘air. Seuls quatre stères de bois sont nécessaires chaque année pour chauffer le pavillon et produire l‘eau chaude sanitaire. S‘y ajoutent 5 mètres carrés de panneaux solaires placés sur la toiture, prennant le relais en été, avec une garantie par le poseur que le solaire thermique assure 40 à 60 % de l‘eau chaude sanitaire.

Un chantier labellisé Effinergie, positif en carbone

De ce fait, les maisons ont obtenu les labels Bâtiment Basse Consommation Effinergie (BBC-Effinergie) validés par la Commission Titre V de la Direction de l’Habitat, de l’Urbanisme et des Paysages (DHUP) pour le système énergétique mis en place, associant un poêle bouilleur avec une VMC double flux et des panneaux solaires : une première en France. Les chiffres sont là : le choix de la construction sur la base d‘une structure bois, avec une isolation en ouate de cellulose et fibre de bois, fait bénéficier le chantier d‘un bilan carbone plus que positif. Chaque maison stocke à elle seule 25 tonnes de CO2, soit un total de 550 tonnes sur les 22 pavillons. Les émissions en CO2 du chantier sont de l‘ordre de 330 tonnes de CO2, ce qui permet de bénéficier d‘un bilan positif de 220 tonnes de CO2 captées.“