L'étanchéité monocouche

Innover dans vos méthodes de pose de l'étanchéité avec SOPREMA.

Bien souvent, les toits-terrasses des bâtiments industriels font l'objet d'une étanchéité bicouche à base de solutions bitumineuses. Cependant, il convient de souligner qu'il existe la possibilité de substituer cette approche par une solution monocouche. Cette solution offre non seulement l'avantage de réduire les coûts inhérents à la construction, mais également de minimiser l'empreinte environnementale associée à ces structures. Qu’est-ce que l’étanchéité monocouche ? Quels produits monocouches propose SOPREMA ? Pourquoi choisir ce type d’étanchéité ? 

 

Définition de l’étanchéité monocouche

Une étanchéité est monocouche lorsqu’elle comporte une seule couche. On exige tout de même d’elle qu’elle résiste aux UV, aux intempéries, aux chocs et qu’elle atteigne une épaisseur de 4 mm.

L’étanchéité à couche unique s’adapte particulièrement aux toits dotés d’une faible pente et aux toits plats. Dans les cas de réfection d’étanchéité de toit-terrasse, il est aussi possible de choisir un roofing monocouche, à condition que l’étanchéité précédente soit compatible avec la nouvelle.

L’étanchéité monocouche peut constituer une alternative économique à l’étanchéité bicouche. En effet, la réglementation permet de proposer une solution monocouche à la place d’une solution bicouche dans la majorité des situations, à l’exception de travaux sur des supports nécessitant un revêtement d'étanchéité anti-racine, comme les toitures-terrasses végétalisées.

 

Et l’étanchéité bicouche ou multicouche ?

L’étanchéité monocouche se définit donc en opposition à l’étanchéité bicouche. Comme le nom l’indique, l’étanchéité bicouche consiste à superposer deux épaisseurs d’armatures par système de joints décalés. On peut également parler de revêtement multicouche à partir du moment où il est question d’au moins deux épaisseurs d’étanchéité. Lorsqu’il y a deux couches, les membranes bitumineuses peuvent être mises en œuvre par :

  • indépendance totale sous protection lourde (par exemple les gravillons) ;

  • semi-indépendance (fixations mécaniques, collage partiel) ;

  • adhérence (collage ou soudure).

En toute logique, une membrane bicouche coûte généralement deux fois plus cher qu’une membrane monocouche.

 

 

 

 
Les différents types de revêtements d'étanchéité monocouche

Solutions bitumineuses et solutions synthétiques se partagent le marché des systèmes d’étanchéité monocouche.

 

Les feuilles bitumineuses monocouches

Le bitume utilisé pour l’étanchéité des toitures est modifié, c’est-à-dire qu’il est additionné de polymères. Sur le marché, il existe deux types de membranes bitumineuses :

  • les plastomères (APP : polypropylène atactique), qui mélangés à raison de 30 %, donnent au bitume des propriétés plastiques

  • les élastomères (SBS : styrène-butadiène-styrène), qui mélangés à raison de 12 %, donnent au bitume des propriétés élastiques

Le bitume SBS possède les caractéristiques du caoutchouc. Son importante élasticité et sa souplesse facilitent sa pose. Les membranes SBS affichent également une excellence adhérence au support, ce qui réduit les risques de fuites. En revanche, leur grande sensibilité aux UV les obligent à être impérativement protégées avec du gravier ou des paillettes d’ardoise.

Découvrez notre gamme de membranes SBS monocouches, dont les produits SOPRAFIX® UNILAY AR, SOPRASTICK® SI UNILAY, SOPRALENE® FLAM UNILAY, STYRBASE® STICK UNILAY

 

Les membranes PVC et TPO

La membrane PVC est faite en chlorure de polyvinyle, une matière plastique légère, durable et résistante. Ce produit monocouche est mis en œuvre par collage ou mécaniquement avec une fixation par soudure à l’air chaud.

Exemple de membrane PVC monocouche : FLAGON® SV

Les élastomères thermoplastiques tels que le TPO font partie de la nouvelle génération des matériaux pour les membranes d’étanchéité. Excellente durabilité, souplesse, forte résistance chimique et impact environnemental minimal les caractérisent.

Exemple de membrane TPO monocouche : FLAGON® EP/PR

 

 

Les membranes EPDM

L’EPDM (abréviation d’“Éthylène, Propylène, Diène et Monomère”) est un caoutchouc synthétique de haute qualité, particulièrement adapté pour l’étanchéité des toits plats et toitures végétalisées. Monocouche, la membrane EPDM est d’une épaisseur d’environ 1,5 mm, souple, écologique et recyclable.
 

Étancher avec une seule couche : les 4 principaux systèmes bitumineux

Le système MAMMOUTH® NEO présente de nombreux atouts qui lui sont propres, écologiques certes, mais également pratiques et esthétiques :

Le procédé monocouche bitume se décline en quatre systèmes de mise en œuvre chez SOPREMA :

 

SOPRASTICK, système monocouche semi-indépendant par auto-adhésivité

Conçu pour une mise en œuvre sans flamme, le procédé SOPRASTICK MONOCOUCHE consiste à poser un revêtement d’étanchéité monocouche en bitume élastomère SBS  autoprotégé, qui est relié en semi-indépendance au support par autocollage.

Les relevés d’étanchéité, également mis en œuvre sans flamme, sont réalisés par étanchéité liquide FLASHING à base de résine polyuréthanne monocomposante.

Le système SOPRASTICK MONOCOUCHE est constitué de :

  • un pare-vapeur éventuel

  • un isolant thermique éventuel collé ou fixé mécaniquement

  • une couche autocollante semi-indépendante SOPRASTICK SI UNILAY ou SOPRASTICK SI UNILAY AR TROPICAL

  • une éventuelle protection, qui diffère suivant la destination

SOPRASTICK MONOCOUCHE est destiné aux toitures-terrasses inaccessibles, zones techniques et accessibles aux piétons. Il permet d’effectuer aussi bien des travaux neufs que de réfection, en France mais aussi dans les zones à climats tropicaux ou équatoriaux humides et tropicaux secs.

SOPRAFIX, système monocouche semi-indépendant par fixations mécaniques 

Le système SOPRAFIX MONOCOUCHE est également un revêtement d’étanchéité autoprotégé monocouche à base de bitume élastomère SBS, mais cette fois fixé mécaniquement à l’élément porteur, avec apport éventuel d’un nouvel isolant.

Les feuilles SOPRAFIX UNILAY AR, SOPRAFIX UNILAY AR IC et SOPRAFIX UNILAY AR FE, d’une largeur de 1m, sont fixées mécaniquement et soudées en lisière.

SOPRAFIX UNILAY se destine aux toitures inaccessibles, terrasses techniques ou zones techniques (sans chemin de nacelle), toits plats et inclinés, versants plans et courbes, en climat de plaine en France et dans les DROM (Départements et Régions d’Outre-Mer).

 

STYRBASE STICK, système monocouche indépendant sous protection lourde 

STYRBASE STICK UNILAY est un revêtement monocouche en bitume élastomère SBS, mis en œuvre en indépendance.

Le système STYRBASE STICK convient à l’étanchéité des toitures-terrasses inaccessibles avec protection lourde, techniques avec protection par dalles en béton sur graviers et accessibles aux piétons. Il s’applique en climat de plaine mais aussi de montagne, en France et dans les départements d’Outre-Mer.

 

SOPRALENE MONOCOUCHE, système monocouche en adhérence totale

SOPRALENE® FLAM UNILAY est l’un de nos produits monocouches les plus demandés. Il s’agit d’une feuille d’étanchéité soudable élastomère monocouche, constituée d’une armature en polyester non tissé et de bitume élastomère SBS. Ses deux faces sont protégées par un film thermofusible.

On utilise SOPRALENE® FLAM UNILAY pour l’étanchéité de toitures, comme revêtement monocouche sous gravillons ou sous dalles sur plots, ou encore comme première ou deuxième couche de tout système bicouche élastomère soudable.

Les principaux atouts de cette membrane bitumineuse sont :

  • Grande résistance aux poinçonnements statique et dynamique, à la déchirure et aux intempéries

  • Fiabilité et durabilité : garantie à l'épreuve du temps

  • Facilité de mise en œuvre

SOPRALENE® FLAM UNILAY est mis en œuvre exclusivement par soudure au chalumeau à propane et ne doit surtout pas être collé au bitume chaud.

Avantages de l'étanchéité monocouche

UN GAIN DE TEMPS

L’étanchéité monocouche permet un gain de temps aussi bien à l’approvisionnement (2 fois moins de rouleaux à manipuler), qu’à la pose (une seule couche à mettre en œuvre). Pour un investissement minimal, on peut s’en contenter, car dans la plupart des cas, une étanchéité bicouche peut être remplacée par une monocouche.

UN GAIN ECONOMIQUE 

Opter pour un système monocouche plutôt que bicouche permet de réduire les coûts d’achat et de mise en œuvre, sans pour autant sacrifier la qualité de l’étanchéité.

Certes, l’étanchéité monocouche nécessite une exécution encore plus soignée que pour un système multicouche, et donc une main-d’œuvre spécialisée et une surveillance régulière. Cependant, si la plupart des entreprises d’étanchéité se formaient à la mise en œuvre des systèmes monocouches, elles pourraient réaliser des économies non négligeables et devenir plus rentables, tout en proposant une étanchéité de qualité.

UN IMPACT ENVIRONNEMENTAL REDUIT 

L’économie ne serait pas uniquement financière, puisqu’une épaisseur moindre signifie également moins de matière première, moins de rejet de gaz à effet de serre, et donc un impact carbone réduit.

La mise en œuvre d’un système d’étanchéité monocouche doit être assurée par des entreprises d'étanchéité qualifiées. La main-d'œuvre et son encadrement doivent être particulièrement adaptés et formés aux particularités de ces revêtements monocouches et être aptes à contrôler eux-mêmes leur ouvrage. Dans une perspective écologique mais aussi économique, il est dans l’intérêt des acteurs du bâtiment de privilégier les systèmes monocouches aux systèmes bicouches, lorsque les situations s’y prêtent.

Vous avez un projet d'étanchéité monocouche ?

Bénéficiez des conseils des experts SOPREMA pour évaluer votre situation spécifique et déterminer la meilleure solution adaptée à votre projet.

1 sur 3
2 sur 3
3 sur 3
Veuillez utiliser un écran de plus de 1024px pour comparer des produits. Fermer

Partager Etanchéité monocouche