SOPREMA soutient la recherche universitaire dans la préservation de l’environnement

SOPREMA, le spécialiste de l’étanchéité et de l’isolation durable, a participé aux travaux de thèse menés par R. Lapisa sur le rafraîchissement passif des bâtiments commerciaux et industriels au LAboratoire des Sciences de l’Ingénieur pour l’Environnement (LASIE) à l’Université de La Rochelle. L’entreprise a notamment mis à disposition son agence SOPREMA Entreprises à Poitiers : un bâtiment BBC bardés de capteurs.


Grâce aux moyens fournis par SOPREMA et par le LASIE, R. Lapisa a eu l’opportunité de présenter une étude complète, enrichie d’analyses réelles et de résultats concrets sur un type de bâtiments jusqu’alors très peu étudié : les bâtiments de grand volume et de faible hauteur à usage commercial ou industriel. Rémi Perrin, Directeur Recherche & Développement de SOPREMA, a pu suivre l’intégralité du projet et a été membre du jury de sa soutenance de thèse de doctorat.


Le doctorant s’est appuyé pour cela sur des résultats tirés d’un bâtiment commercial témoin modélisé qui ont ensuite été appliqués au bâtiment de l’agence SOPREMA Entreprises de Poitiers équipé de capteurs et de relevés de compteurs d’énergie par poste. Ces moyens ont permis de mesurer l’impact des paramètres les plus importants – notamment l’orientation du bâtiment, l’inertie du sol, la ventilation naturelle – sur la consommation énergétique des bâtiments. Dans un second temps, l’étudiant a évalué des solutions de rafraîchissement passif pour maintenir un confort thermique et garantir une consommation énergétique minimale toute l’année.


Les travaux de R. Lapisa confirment que les solutions de ventilation naturelle nocturne et de revêtement réfléchissant de toitures (cool roof) garantissaient un rafraîchissement naturel des bâtiments commerciaux et industriels.


Ces solutions passives permettent ainsi de limiter les consommations d’énergie liées aux surchauffes d’été tout en assurant un faible surcoût d’investissement.


Les calculs de l’étudiant ont montré que la ventilation naturelle nocturne était en mesure de diminuer l’inconfort d’été de 98,8 % en région méditerranéenne et de 58,2 % en région tropicale. La solution de revêtement « Cool Roof » pourrait quant à elle réduire l’inconfort d’été de 21,2 % à 80 % en fonction du climat. L’étudiant a en effet étudié de nombreux scénarios adaptés à des climats divers afin de présenter une étude des plus complètes. L’association de ces deux techniques passives permet de réduire, voire de supprimer l’utilisation de systèmes de climatisation et donc de réaliser des économies d’énergie conséquentes.


L’étude a été poussée jusqu’à simuler l’efficacité de ces solutions pour des climats français de 2030 et 2080.

 

Cette méthode d’optimisation invite les maîtres d’ouvrage et décideurs à envisager de nouveaux critères dans la conception des enveloppes des bâtiments et à orienter leur construction afin de réduire la consommation d’énergie et d’assurer un confort d’été.

« En soutenant la recherche universitaire, SOPREMA affirme sa position d’entreprise engagée et dynamique, en constante recherche d’innovation pour rafraîchir les villes grâce à l’ensemble des solutions proposées par le groupe (isolation thermique, revêtement cool roof, lumière naturelle et ventilation naturelle avec Adexsi) » commente Rémi Perrin, Directeur Recherche & Développement de SOPREMA.